Recherche

Vatican News
2019.11.03 Vangelo di domenica

Méditation du 33ème dimanche du temps ordinaire : « Demeurez vigilants, car ce monde passe »

Le Père Joseph Ballong nous introduit à la méditation avec les textes liturgiques du 33ème dimanche du temps ordinaire.

« Ce que vous contemplez là, tout sera détruit », dit Jésus en contemplant la beauté architecturale du temple de Jérusalem. Il pourrait le dire aujourd’hui en admirant la beauté de l’un des monuments les plus prestigieux de notre époque ou de notre pays. Et comme ses disciples, on aimerait savoir pourquoi, quand, comment, cela se produira . On est parfois prévenu d’une alerte à la bombe et on demande aux gens d’évacuer les lieux concernés. Mais quand il s’agit d’inondations, de tremblement de terre, de cyclone, d’épidémie, de guerre, de maladie comme la crise cardiaque ou le cancer, est-on prévenu ? on pourrait dire oui et non. Oui, quand on sait qu’on a construit sa maison ou son usine dans une zone inondable ; oui, si on mange et boit, ou fume au-delà des limites supportables. Nous sommes un peu avertis, mais la catastrophe, quand elle survient, nous dépasse toujours et peut nous anéantir physiquement ou nous plonger dans le désespoir.
Parfois nous sommes atteints à l’intérieur de nous-mêmes. Toutes les situations humaines de détresse sont insupportables. Alors comment tenir debout et garder le goût de vivre ? Une manière de lire et d’entendre l’Evangile de ce 33° dimanche pourrait donner à penser qu’il s’agit de visions du futur. En fait, par la radio, la télévision, la presse, nous sommes informés tous les jours de ce qui se passe dans le monde et surtout de ce qui ne va pas bien. L’Evangile nous parle donc de notre vie de tous les jours. Mais de nos jours, nous l’entendons peu ou pas du tout. Nous sommes comme ces jeunes filles imprudentes qui partent aux noces où elles sont invitées sans vérifier s’il y a assez d’huile dans leurs lampes pour s’éclairer en toute circonstance.
L’Evangile nous recommande donc fortement : « soyez vigilants et demeurez dans la prière pour qu’il vous soit donné de tenir debout en présence du Fils de l’homme ». Demeurer dans la prière, c’est garder les yeux et le cœur ancrés en Dieu . C’est cet ancrage permanent qui permet au bateau de ne pas dériver. Quand tout s’enfonce, une seule réalité demeure : cette relation unique et irremplaçable qu’est l’alliance entre Dieu et l’humanité, entre Dieu et chacun de nous. Même la mort ne peut l’anéantir.
Alors que ce monde passe et qu’il peut nous en coûter d’y vivre, nous sommes appelés à nous engager de toutes nos forces. Paul rappelle une consigne: « Si quelqu’un ne veut pas travailler, qu’il ne mange pas non plus » ; le travail n’est pas seulement source de salaire ou de revenus. Il est aussi participation à l’activité créatrice de Dieu et peut devenir épanouissement pour le travailleur ; GS, le document conciliaire le souligne bien lorsqu’il dit : « Par son travail , l’homme ne transforme pas seulement les choses et la société, il se parfait lui-même. Il apprend, il développe ses facultés, il sort de lui-même et se dépasse. Cet essor, bien conduit, est de tout autre prix que l’accumulation possible de richesses extérieures … L’homme vaut plus par ce qu’il est que par ce qu’il a » GS,35.
Chacun de nous peut s’efforcer de n’être pas à la charge des autres comme dit Paul. C’est une manière d’être : des malades ou des handicapés sont parfois source de paix, de bonheur, et nous encouragent à donner notre vie .
Car c’est bien de cela qu’il s’agit ; nous venons de Dieu et nous allons vers lui, ensemble. C’est pourquoi nous avons à nous mettre au service les uns des autres. C’est ce que Jésus nous a appris : « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés »
La fin du monde ne le sera que pour connaître enfin la paix, la vie et l’amour dans le monde de Dieu.
Ce que la Parole de Dieu nous demande aujourd’hui c’est d’être prêts, comme si c’était demain, et de témoigner sans cesse, comme si ce sera dans mille ans.

Méditation dominicale avec le Père Joseph Ballong
16 novembre 2019, 16:28