Recherche

Vatican News
2019.11.08 Cameroun : I Vescovi la forta pioggia a Bafoussam e Yaounde Les Évêques camerounais s’expriment sur la catastrophe causée par les inondations à Bafoussam et à Yaoundé 

Cameroun : Glissements de terrain à Bafoussam et à Yaoundé

Les pluies qui se sont abattues à Bafoussam dans la nuit du 28 au 29 Octobre 2019, et à Yaoundé le 4 Novembre 2019, auront tout d’un déluge ; elles ont occasionné plusieurs victimes à leur passage . L’épiscopat camerounais n’en est pas resté indifférent.

Jean Paul Kamba, SJ (et Paule Valérie MENDOGO) – Cité du Vatican

A la suite de l’éboulement de terrain à Bafoussam et à Yaoundé, au Cameroun, provoqué par les pluies du 28 et 29 Octobre 2019 à Bafoussam, et celles du 4 Novembre 2019 à Yaoundé, 44 personnes ont perdu la vie et plusieurs autres sont portées disparues, d’autres encore blessées, sans compter de nombreux dégâts matériels. Mgr Abraham Kome, président de la Conférence Episcopale Nationale du Cameroun, Mgr Dieudonné Watio, évêque de Bafoussam et Mgr Samuel Kleda, Archevêque de Douala, se sont tour à tour exprimés le 6 novembre 2019, après une messe célébrée en la cathédrale Sacré-Cœur de Mbanda à Edéa pour recommander au Seigneur les victimes. Ils ont à cette occasion adressé officiellement leurs condoléances à toutes les victimes de ces drames.
Il faut plus de synergie
L’heure est à la prière, au réconfort et à la relocalisation des victimes. Afin que de tels drames ne se reproduisent plus, les évêques du Cameroun invitent à une synergie d’actions entre les pouvoirs publics et les populations.

Mgr Abraham Kome appelle à plus d’attention

Le président de la Conférence Episcopale Nationale du Cameroun, Mgr Abraham Kome a exprimé, au nom de la Conférence Episcopale Nationale du Cameroun, toute leur compassion et toutes les souffrances ressenties face à ces catastrophes, la plus grave étant celle de Bafoussam. Mais à Yaoundé il y a aussi eu une perte en vies humaines. « Il faudrait certainement qu’à l’avenir, les autorités en charge surtout, mais avec la collaboration des individus, soient un peu plus attentives ; que des études soient faites autant que possible pour savoir où les camerounais peuvent loger », a-t-il martelé.

« Plus jamais ça »

Pour sa part, l’évêque de Bafoussam, Mgr Dieudonné Watio s’est dit tout de même surpris qu’une telle catastrophe se produise de nos jours dans une ville comme Bafoussam, alors qu’il y a des autorités cadastrales et de l’urbanisme. Ce sont des choses, dit-il, qu’on pouvait prévenir. « Nous avons perdu beaucoup de chrétiens ; il y en a qui sont encore sous les décombres et qu’on ne trouve pas encore ; je dirais tout simplement : plus jamais ça ».

« Tout faire tout pour éviter ce genre de catastrophes dans notre pays »

Selon l’Archevêque de Douala, Mgr Samuel Kleda : « Il est un devoir pour nous de présenter toutes ces victimes à la Miséricorde de Dieu. Le but final pour tout homme étant de se retrouver avec Dieu, nous prions pour qu’Il les accueille...  Nous prions également pour tous ceux qui ont tout perdu dans cette catastrophe. Et nous aussi, nous les hommes, devons faire tout pour éviter ce genre de catastrophes dans notre pays ».

Une intervention rapide du gouvernement

Face à ce drame, le gouvernement camerounais qui a ordonné la destruction d’habitations dans ces zones à haut risque, a par ailleurs décaissé une somme de 200 millions de francs CFA, soit près de 305.273 euros, pour assister les victimes de Bafoussam.

LES EVEQUES CAMEROUNAIS SUR LA CATASTROPHE CAUSEE PAR LES PLUIES
08 novembre 2019, 14:51