Recherche

Vatican News
Pope Francis visits Madagascar Visite du Pape à Madagascar  (ANSA)

Les jeunes malgaches parlent de leurs problèmes

Les jeunes malgaches ont eu la joie de rencontrer le Pape et de l’écouter au domaine diocésain de Soamandrakizay, dans la capitale Antananarivo.

Jean Pierre Bodjoko, SJ – Envoyé spécial à Antananarivo

La veillée du Pape avec les jeunes restera pour ces derniers l’un des plus beaux moments du séjour de François à Madagascar. Beaucoup de jeunes ont parcouru des distances énormes pour répondre au rendez-vous avec celui que certains ont appelé « le Père de tous les catholiques », afin de l’écouter. En effet, le Pape s’est entretenu avec les jeunes pendant près de deux heures au cours d’une veillée dans le champ diocésain de Soamandrakizay, à Madagascar, le samedi 7 septembre 2019. Cette rencontre a offert aux jeunes l’opportunité d’espérer en un avenir meilleur. Le Saint-Père a, dans son adresse mis en garde les jeunes contre des illusions. Il les a invités à devenir chacun disciple missionnaire, c’est-à-dire protagoniste de la réfutation de toutes les voix qui endorment, domestiquent, anesthésient ou simplement réduisent au silence l’élan vers de nouveaux horizons.

Une visite qui encourage à faire mieux dans la vie

Dans leurs diverses réactions en marge de cette rencontre, les jeunes malgaches ont exprimé leur satisfaction pour la visite du Pape dans leur pays. « Il vient ici pour nous, c'est une preuve d'amour vraiment incroyable », s’exclame une jeune étudiante qui souligne en disant : « la venue de François nous aide à faire mieux dans la vie, à être les témoins de Jésus-Christ dans notre vie quotidienne, à travers nos actes dans nos milieux de travail ou à l'école ».

Attentes des jeunes

« On attend du Pape d’être lui-même… », lance un autre jeune qui ajoute d’emblée : « on sait que c'est le Pape ! On l’a beaucoup entendu, comme quelqu'un qui sème la paix et l'espérance. On ne va pas lui en demander plus ». Pour beaucoup de jeunes, la visite du Pape « est un évènement énorme », source de beaucoup de joie.
Toutefois, les jeunes n’ont pas éludé le problème du chômage et de la pauvreté qui gangrène la société malgache : « c'est difficile de trouver du travail à Madagascar, notre nation est pauvre », regrette l’un d’eux qui fait ainsi remarquer que le marché d’emploi à Madagascar, par exemple est un véritable casse-tête. Ce problème, soutient-il, est entre autres accentué par le « manque de formation des jeunes ». Ce jeune malgache en appelle dès lors à une prise en charge sérieuse de la question de l’éducation afin de rendre les jeunes capables de participer à la construction de leur pays en devenant eux-mêmes des acteurs du développement.

Qu’il plaide notre cause auprès des autorités

Si pour certains le seul fait de l’arrivée du Pape sur le sol malgache suffit pour insuffler un changement, mieux une mise en route vers cette direction, d’autres par contre sont allés assez loin, en demandant au Pape de « sensibiliser la classe politique pour qu'elle travaille à l’amélioration de l'économie du pays et donne du travail à tous les jeunes Malgaches ».

Un évènement tant attendu …

Alors qu’elle avait raté de rencontrer le Pape Jean-Paul II lors de sa visite apostolique à Madagascar en 1989, une dame malgache s’est dite toute heureuse de voir François. Elle a tout apprêté, dit-elle, « pour voir le Pape ». Mais pas seulement. Elle avoue que ce qui compte le plus c’est le message qu’il apporte au pays ainsi que sa bénédiction. Elle estime que désormais « plus rien ne sera comme auparavant », après la rencontre avec le Pape. Elle pointe du doigt le mariage précoce et le désœuvrement des jeunes comme faisant partie de défis que la jeunesse malgache doit affronter. Elle conseille ainsi aux jeunes de savoir « prendre soin d’eux-mêmes, d'être respectueux pour pouvoir avancer dans la vie ».

10 septembre 2019, 11:15