Recherche

Vatican News
Sœur Edith-Justine Mbuluku, Supérieure générale des Sœurs de Marie au Kwango Kikwit/RDC Sœur Edith-Justine Mbuluku, Supérieure générale des Sœurs de Marie au Kwango Kikwit/RDC 

RD Congo : La Sœur Edith-Justine Mbuluku, nouvelle Supérieure générale des Sœurs de Marie au Kwango

Les sœurs de Marie au Kwango, dans le diocèse de Kikwit, en République Démocratique du Congo, ont achevé le samedi 28 juillet 2019, leur chapitre général avec notamment l’élection de la nouvelle Supérieure générale.

Camille Mukoso, SJ (avec Jean-Baptiste Malenge, OMI) – Cité du Vatican

A l’issue de leur chapitre général, qui s’est achevé par une célébration eucharistique d’action de grâce le 27 juillet 2019, présidée, par le Père Baudouin Mukabi, missionnaire du Verbe divin et modérateur du chapitre, les religieuses de la congrégation du droit diocésain ont pris de nouvelles orientations. Et le lendemain, soit le dimanche 28 juillet 2019, l’ordinaire du lieu, Mgr Timothée Bodika, a célébré l’Eucharistie au cours de laquelle les religieuses de Marie au Kwango ont rendu grâce à Dieu pour la nouvelle Mère Générale élue lors de ce chapitre général.

Une nouvelle administration avec l’accent sur la vie communautaire

En effet, la Sœur Sabine Zara-Zara a passé le témoin à la Sœur Edith-Justine Mbuluku, élue par ses consœurs capitulaires nouvelle Supérieure Générale de la congrégation. La Sœur Mbuluku sera assistée de la Sœur Wivine Nsolo, comme vicaire générale, et des Sœurs Charlotte Ngwamashi, Joséphine Fumunzimbu et Martine Matiala, en qualité de conseillères générales. Cette nouvelle équipe a été élue sous le guide de l’Evêque de Kikwit, Mgr Timothée Bodika, qui a exhorté les religieuses de son diocèse à choisir des consœurs non pour exercer un pouvoir politique, mais pour rendre service dans le dialogue, l’écoute et le pardon. Mgr Bodika leur avait précédemment donné une conférence sur les biens temporels. Il leur rappelait qu’une congrégation autochtone a le droit de posséder des biens selon les normes de l’Eglise en même temps qu’elle est appelée à répondre au devoir de bien gérer ces biens en encadrant les recettes et les revenus.

Une vie religieuse de témoignage et de partage

Aussi, a-t-il insisté sur la mise en commun des biens comme une des caractéristiques essentielles de la vie consacrée. C’est dans cette même perspective que la nouvelle Supérieure Générale des Sœurs de Marie au Kwango place son mandat de six ans, sous le signe du renforcement de la vie communautaire. « Soyons heureuses ensemble pour le progrès, mettons le Christ au centre de notre vie, et apportons nos talents dans la communauté, lieu de notre consécration et de notre joie », a-t-elle exhorté ses consœurs.

Plus de 80 ans au service de l’Eglise locale

La congrégation des Sœurs de Marie au Kwango a été créée le 8 décembre 1937 par le Vicaire apostolique du Kwango, Mgr Henri Van Shingen (SJ), avec l’appui des sœurs de Ste Marie de Namur. C’est donc depuis 82 ans (ou presque) que ces religieuses servent l’Eglise-Famille de Dieu qui est au diocèse de Kikwit et ailleurs. L’appellation de ‘Sœurs de Marie au Kwango’ vient, d’une part, de la rivière Kwango qui arrose une grande partie de l’ancien vicariat du Kwango et, d’autre part, de la Vierge Marie, considérée comme modèle de la vie religieuse et patrimoine du « Vicariat Notre-Dame de l’Etoile du matin ». Instituée en 1937, il fallait attendre 1959 pour que la congrégation devienne autonome. Depuis, elle s’est investie dans la santé et l’enseignement.

Photogallery

Mgr Timothée Bodika, évêque de Kikwit avec la nouvelle équipe de l’administration des Sœurs de Sainte Marie au Kwango
30 juillet 2019, 20:25