Recherche

Vatican News
Mgr Fridolin Ambongo, archevêque de Kinshasa Mgr Fridolin Ambongo, archevêque de Kinshasa 

RD Congo : passer des ténèbres à la lumière pour créer une société meilleure avec le Christ ressuscité

En République Démocratique du Congo, les résultats des élections de décembre 2018 ont laissé certains dans le désespoir, l’insatisfaction et la frustration. C’est dans ce contexte postélectoral que les Congolais ont fêté Pâques 2019. Dans son message de Pâques, l’archevêque de Kinshasa, Mgr Fridolin Ambongo Besungu, a appelé les Congolais à ne pas baisser les bras, ni tomber dans le découragement.

Cédric Mouzou, SJ – Cité du Vatican 

« Le Christ est vivant et il est avec nous. Il ne nous abandonnera jamais. Il nous appelle à passer, avec lui, des ténèbres à la lumière pour créer une société meilleure », écrit l’archevêque de Kinshasa. Mgr Ambongo a tenu à rassurer les Congolais gagnés par le désespoir suite aux évènements sociopolitiques que traverse le pays. En effet, les dernières élections n’ont que partiellement réalisé les rêves des congolais. Mais « le Christ est ressuscité », l’espérance des congolais « a jailli du tombeau ».

Des espoirs brisés et sacrifiés

Les Congolais étaient pleins d’espoir avec la signature de l’Accord Politique Global et Inclusif du 31 décembre 2016. L’accord avait tracé une voie de sortie de crise en prévoyant notamment un scrutin combinant la présidentielle, les législatives nationales et provinciales qui, malheureusement ont plusieurs fois été reportées. C’est finalement le 30 décembre 2018 que les Congolais sont allés voter. Mais les résultats proclamés le jeudi 10 janvier 2019, donnant vainqueur Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, ont brisé les espoirs de certains Congolais. « Les espoirs de tout un peuple ont été brisés et sacrifiés à l’autel des intérêts et calculs égoïstes de quelques personnes, créant ainsi frustration et découragement », constate Mgr Ambongo dans son message de Pâques. La Conférence Episcopale Nationale du Congo, CENCO, avait gardé espoir en ce fait historique qui, selon elle, « ouvre la voie à l’alternance au sommet de l’Etat ». Mais la réalité que constate l’archevêque de Kinshasa révolte, car « les conditions d’une société de paix et de justice traînent encore à advenir ». Et puis « les événements sociopolitiques de ces derniers jours ne font qu’entretenir un climat d’incertitude pour un lendemain meilleur en RD Congo ». Toutefois Mgr Ambongo continue à garder espoir.

"N’ayez pas peur"

Cette espérance indéfectible, l’archevêque de Kinshasa, la puise dans le mystère de la résurrection du Christ. A la lumière de ce mystère, il adresse cet appel pressant : « n’ayez pas peur. Ne vous découragez pas. Surtout, ne placez pas votre espérance sur un être. Confiez-vous à Dieu qui, seul, peut dérouler la pierre qui ferme votre avenir ». Il s’agit concrètement pour les Congolais d’être sensibles au misères des uns et des autres. Mgr Ambongo recommande le discernement avant la prise de tout type de décision. Mieux encore il recommande la vigilance face aux forces obscures qui sont à l’œuvre en vue de détruire le pays. Le Christ vivant, écrit l’archevêque de Kinshasa, nous appelle à être les témoins de la Vie. Un témoignage qui implique de renoncer « à la haine, au tribalisme, à la corruption ainsi que ses effets, la division et autres antivaleurs ». C’est encore avec espérance que Mgr Ambongo conclut son message : « A toutes celles et à tous ceux qui luttent pour une société meilleure, sachez-le : vous n’êtes pas seuls. Le Christ est avec vous, l’Eglise est avec vous. Christ est vivant, nous vivons avec lui ! »

 

22 avril 2019, 12:18