Recherche

Vatican News
Image d'illustration Image d'illustration  

Erythrée : surmonter les difficultés par le dialogue

La Conférence épiscopale érythréenne a publié, dimanche 28 avril, une lettre pastorale à l'occasion de la Pâque orientale du rite copte catholique alexandrin. Le document de 30 pages fait référence à la réconciliation nationale.

« Paix à vous qui étiez loin et paix à ceux qui étaient proches » (Ep 2,17), est le titre de la lettre pastorale de la conférence épiscopale érythréenne, adressée aux fidèles pour soutenir le processus de paix en cours entre l’Erythrée et l'Ethiopie lancé en juin dernier, après 20 ans de guerre. Dans l'introduction, les évêques expriment leur joie et leur gratitude au Seigneur pour ce processus de Paix. Ils disent prier pour les immigrés, les prisonniers, les victimes des trafiquants, et pour tous ceux qui ont perdu la vie à cause de la violence. Les évêques érythréens souhaitent à leur peuple la paix et la sérénité et espèrent que ceux qui vivent dans des conditions difficiles dans les zones frontalières entre les deux pays pourront reprendre une vie normale. Nous prions, écrivent-ils, pour que la délimitation des frontières se fasse de manière satisfaisante pour le bien des deux peuples, afin qu'ils puissent continuer leurs relations quotidiennes normales. La conférence épiscopale se dit prêtre à collaborer, en tant que chefs religieux, pour que cela puisse se faire.

Non aux murs et oui aux ponts

Evoquant le passé douloureux du pays, les évêques appellent à éliminer tout esprit de séparation et de construction de murs entre les peuples. Une urgence dans un monde sans scrupules où les individus sont plus préoccupés à construire des murs et semer la division. Pour les évêques, c’est le seul moyen pour construire une nation caractérisée par l'unité et l'harmonie. Beaucoup de jeunes, de mères et des familles, pour diverses raisons, constate la conférence épiscopale, n’ont eu qu’un seul choix, immigrer et abandonner leur foyer. « Quelle qu'en soit la cause, le problème est là, ce peuple a vécu presque cent ans sans une vie normale. Ils n'ont pas réussi à réaliser la sublime aspiration de la vie. »

Surmonter les difficultés par le dialogue

Dans leur Lettre, les évêques proposent des solutions pour sortir de la situation difficile dans laquelle se trouve le pays. Tout d'abord, le dialogue qui doit impliquer à la fois ceux qui sont dans le pays et ceux qui font partie de la diaspora, car ce n'est que sur la base solide du dialogue, de la paix et du pardon qu'il est possible de construire l'avenir. Il est nécessaire, écrivent-ils, de grandir ensemble en tant que peuple et en tant que pays, sans laisser personne derrière soi. Les évêques érythréens appellent leur peuple à placer l'espérance et la foi dans le Seigneur, en ce moment de dure épreuve pour le pays, il y a plus que jamais besoin de sa protection qui a toujours regardé vers son peuple avec un regard de miséricorde et d'amour. Les prélats adressent alors une prière à Dieu, disant qu'ils sont sûrs qu'Il viendra à leurs secours : « Que Dieu nous éclaire et nous donne Sa grâce. Bénissez notre peuple et notre pays. Donne-nous la lumière de Ta résurrection. »
 

29 avril 2019, 12:51