Cerca

Vatican News
2015.11.13 attentato terroristico Parigi, Francia 2015.11.13  

Burkina Faso : « Non, le corps de l'abbé Joël Yougbaré n’a pas été découvert »

Certains medias burkinabé ont répandu une nouvelle faisant état de la découverte présumée du corps du Père Joël Yougbaré. Une nouvelle totalement fausse, a réagi l'évêque de Dori, Mgr Laurent Dabiré

Jean-Paul Kamba, SJ (Avec Fides) – Cité du Vatican

Le Burkina Faso a été récemment le théâtre des violences qui sont allées des simples kidnappings à des exécutions sommaires. Entre le dimanche 31 mars et le mardi 2 avril, au moins 62 personnes ont perdu la vie près d'Arbinda, dans le nord du pays, à la frontière du Mali, dans une attaque djihadiste suivie d'affrontements intercommunautaires. Le 17 mars dernier, disparaissait l’abbé Joël Yougbaré, Curé de Djibo alors qu’il revenait de Bottogui où il avait célébré la messe dominicale. L’évêque de Dori indiquait que la victime serait enlevée ou se serait perdue le long de la route ou encore aurait eu un accident. L’Evêque ajoutait cependant désespérément que la zone dans laquelle avait disparu le prêtre n’était pas sûre à cause de la présence de groupes djihadistes.

Spéculation de mauvaise foi ?

Depuis la disparition de l’abbé Joël Yougbaré, aucune nouvelle n’a immergé. Subitement, certains médias, s’inspirant des medias sociaux, ont rapporté que le corps de l’abbé Yougbar avait été découvert pendu. Prenant la parole, Mgr Dabiré, évêque de Dori, a démenti catégoriquement cette nouvelle, déclarant avoir procédé à des fouilles de l'endroit indiqué mais sans rien trouver. Il se demande néanmoins la raison d’une telle désinformation.

Les communautés chrétiennes en danger

Mgr Dabiré a déploré également la recrudescence, au Burkina Faso, des attaques contre les communautés chrétiennes. Dimanche 28 avril à la fin de la célébration à Silgadji, dans la province de Soum, un pasteur protestant a été assassiné avec cinq fidèles, a-t-il affirmé en rappelant par ailleurs que le vendredi 5 avril, dans un village du diocèse, lors de la célébration du Chemin de croix, des hommes armés sont entrés dans l'Église catholique et après avoir séparé les hommes des femmes et des enfants, ils ont tué quatre fidèles qui avaient tenté de s'échapper.
 

29 avril 2019, 17:14