Cerca

Vatican News
SENEGAL-POLITICS-ELECTION SENEGAL-POLITICS-ELECTION  (AFP or licensors)

Sénégal : l’Eglise n’est pas à sa première mission d’observation

L’Eglise catholique au Sénégal a lancé officiellement jeudi 21 février 2019, sa mission d’observation électorale. Une mission composée de la commission justice et Paix et du mouvement des scouts. Les sénégalais votent dimanche 24 février pour le compte du premier tour de l’élection présidentielle avec cinq candidats en lice.

Cédric Mouzou, SJ- Cité du Vatican

Après près de trois semaines de campagne électorale, rythmée par des meetings et des caravanes dans les 14 régions du pays, l’heure est au dernier ajustement pour le scrutin présidentiel au Sénégal. Aux côtés des autres observateurs, l’Eglise catholique va déployer sur le terrain 1000 observateurs et superviseurs sur l'ensemble des sept diocèses dans les 14 régions que compte le Sénégal. « Nous avons reçu des autorités toutes les accréditations et les documents nécessaires à la bonne conduite de l'observation électorale», a confirmé l'abbé Alphonse SECK directeur national de la Caritas Sénégal au cours de la conférence de presse de lancement de la mission jeudi 21 février 2019.

L’Eglise n’est pas à sa première mission d’observation

Le directeur de la Caritas Sénégal a tenu à préciser au début de la conférence de presse que l’Eglise n’était pas à sa première mission d’observation des élections. « Cette mission d'observation va être la quatrième qui sera menée pour le compte de l'Eglise. Après le premier et le second tour de la présidentielle de 2012 et les législatives de la même année». Pour l’Abbé Seck, le Sénégal ne représente pas une exception en Afrique dans ce domaine. : « les commissions Justice et Paix de différents pays en Afrique observent les élections ». Le directeur de Caritas Sénégal a tenu à rappeler la mission des commissions Justice et Paix de l’Eglise Catholique en ces termes : « Travailler à construire la paix et la réconciliation, promouvoir la justice, les valeurs d’équité, de bonne gouvernance, la promotion de la démocratie qui passe par des élections libres ». L’abbé Seck estime qu’il vaut mieux prévenir que guérir, au regard des processus électoraux qui se sont dégénérés en conflits en Afrique. Ainsi fidèle à sa mission la commission Justice et Paix avec les scouts cette fois ci, mène un travail d'éveil citoyen et d'incitation au maintien de la paix.

Quand on a un droit il faut l'exercer

Un travail de sensibilisation a été fait en amont de ces élections. Par différents message et actions, l’Eglise a sensibilisé les fils et filles du pays et surtout les jeunes sur l’importance de l'exercice de leur devoir en tant que citoyen. « Beaucoup pensent qu'ils ne doivent pas aller voter mais ils doivent le faire. Quand on a un droit il faut l'exercer », a exhorté l’abbé Seck. Le directeur de la Caritas Sénégal a par ailleurs appelé au respect des institutions, susceptible de garantir la Paix. Aussi les sénégalais doivent voter utile. Au nom de la mission d’observation, le directeur de la Caritas Sénégal appelle tous les sénégalais à œuvrer pour des élections apaisées et non violentes pour le bien du pays.
 

22 février 2019, 11:47