Recherche

Vatican News
Epiphanie du Seigneur Epiphanie du Seigneur 

Méditation dominicale : la fête de l’Epiphanie met en perspective le caractère universel du mystère du salut

Le Père jésuite Michel Ntangu nous introduit à la méditation avec les lectures de la fête de L’Epiphanie du Seigneur.
Méditation dominicale, Fête de l’Epiphane du Seigneur, avec le Père Michel Ntangu, SJ

Chers frères et sœurs, nous célébrons aujourd'hui la Solennité de la fête de l’Epiphanie de Notre Seigneur – Jésus-Christ, Fils de Dieu. L’Epiphanie, c’est la manifestation de Dieu aux hommes et de sa venue historique dans le monde en la personne de Jésus. N’oublions pas que cette fête a une signification plus profonde, celle de l’universalisme du salut de la part de Dieu. C’est la fête de la manifestation du Christ aux nations comme lumière du monde. Christ lumière du Monde et l’universalisme du salut tels sont les thèmes de notre méditation de dimanche de l’Epiphanie du Seigneur.

Christ Lumière du monde

Ce thème de la lumière est très remarquable aujourd’hui, car dans la première lecture, les paroles du Prophète Isaïe, adressées à la ville sainte de Jérusalem, nous appellent à nous lever pour aller à rencontre de la splendeur de la lumière de Jésus-Christ qui illumine notre existence. Ce mouvement de l’humanité entière vers le Christ Lumière du monde a été pressenti par le prophète Isaïe lorsqu’il déclare : « Debout, Jérusalem, resplendis ! Elle est venue, ta lumière, et la gloire du Seigneur s’est levée sur toi … Les nations marcheront vers ta lumière, et les rois, vers la clarté de ton aurore ». Le Verbe fait homme est "lumière du monde". Le Christ est la vraie lumière qui éclaire toute vie humaine et guide les nations : « Lumen gentium ».
Par ailleurs, l’évocation de l’étoile qui conduit au Christ les Mages venus d’Orient, rappelle non seulement la riche symbolique et profonde de la lumière, très présente à Noël, mais également la dimension universelle du message évangélique.

C’est pourquoi, dans la méditation de l’évangile d’aujourd’hui, je vous invite à nous arrêter avant toute chose sur le premier tableau de la fête de l’Épiphanie, celui qui a pris toute la place dans notre Église latine, l’épisode des mages. Certainement cet épisode raconté dans l’évangile d’aujourd’hui nous a fortement marqué à tel point que les Mages sont devenus dans nos traditions les Rois Mages.

D’abord, les mages dont parle l’Évangile de Mathieu sont quant à eux des chercheurs de vérité. Ils l’ont cherché avec sincérité dans les livres, dans les récits consignés de voyageurs, dans des signes, dans les phénomènes naturels ou cosmiques, et ici dans les étoiles. Et voilà qu’une étoile va désormais les guider, les diriger, les orienter et va s’arrêter au-dessus de l’endroit où se trouvait l’enfant, le roi des juifs. Tout cela se passe dans une pauvre maison de Bethléem. « Et toi, Bethléem, terre de Juda, tu n’es certes pas le dernier parmi les chefs-lieux de Juda, car de toi sortira un chef, qui sera le berger de mon peuple Israël. ». Ensuite, les Mages vont trouver et rencontrer Jésus-Lumière du monde. « Quand ils virent l’étoile, ils se réjouirent d’une très grande joie ». Cette étoile va les changer complètement. Enfin, les Mages vont écouter une voix qui, de l’intérieur, les pousse à suivre cette lumière – Ils sont irrésistiblement attirés par la LUMIERE qui est le Christ. Tout cela est un enseignement pour nous.

Dimension universelle du message du salut de la part de notre Dieu

La fête de l’Epiphanie met donc en perspective le caractère universel de ce mystère du salut annoncé aux païens depuis l’Ancien Testament jusqu’à nous. Mystère dévoilé par Dieu en Christ-Jésus dont parle saint Paul dans sa lettre aux Ephésiens « Ce mystère, c'est que toutes les nations sont associées au même héritage, au même corps au partage de la même promesse, dans le Christ-Jésus, par l'annonce de l'Evangile. » cf. Ep 3, 2-3. Annoncer l’Évangile du Christ c’est être illuminé par Dieu et réfléchir sa lumière.
Chers frères et sœurs dans le Christ !

Frères et sœurs, avec les mages, suivons l’étoile qui les a guidés jusqu’à l’enfant Jésus. Aujourd’hui, nous sommes invités à laisser guider nos vies par le mystère de Celui qui est Lumière du monde. Comme les rois Mages, « nous avons vu son étoile à l’Orient et nous sommes venus nous prosterner devant lui » (Mt 2, 2).

Dans notre société d’aujourd’hui minée par des multiples guerres, violences et rivalités, l’Eglise a besoin d’hommes et de femmes qui cherchent - à travers les signes que Dieu nous offre, - une étoile pour guider leur désir de bâtir un monde de solidarité et de justice.
Que cette fête de l’Epiphanie nous apporte la vraie Lumière, celle qui émane du visage du Christ, plein de miséricorde et de fidélité. Amen !

05 janvier 2019, 17:48