Recherche

Vatican News
CENCO Bishops arrive to mediate talks between the opposition and the government of President Joseph Kabila in the Democratic Republic of Congo's capital Kinshasa Les évêques de la CENCO à Kinshasa, pour les bons offices de la médiation entre l'opposition et le gouvernement du président Joseph Kabila, en République démocratique du Congo (Photo archive) 

RD Congo : La CENCO déploie plus de 40.000 observateurs pour les élections

La Conférence Episcopale Nationale du Congo, CENCO, présente depuis, dans le processus électorale en République démocratique du Congo, a confirmé le déploiement de plus de 40.000 observateurs pour le rendez-vous électorale imminent dans ce pays.

Jean-Paul Kamba, SJ Cité du Vatican

L’épiscopat congolais tient au bon déroulement des élections présidentielles, législatives et locales du 23 décembre. Son Secrétaire général, Monsieur l’abbé Donatien Nshole, a mentionné que la Conférence Episcopale Nationale du Congo avait déjà les accréditations de 38.805 observateurs électoraux et espère en obtenir dans un très bref délai pour les 2.221 restants. L’abbé Nshole a fait cette déclaration au cours d’une conférence de presse qui a eu lieu au Centre interdiocésain. Il a ainsi illustré l’engagement ferme de l’Eglise catholique de ne pas courber l’échine mais d’accompagner le processus électoral jusqu’à son terme.

Un travail qui nécessite la collaboration

Ladite conférence de presse a eu lieu après un entretien entre la CENCO et ses partenaires (les représentants du Royaume Uni, de la Suisse, des Pays-Bas, de la France, du Canada, de la Belgique, de la Délégation de l’Union européenne, de la Suède et du Centre Carter). Le but de cet entretien était notamment de faire un état des lieux du processus électoral. L’abbé Nshole a ainsi fait remarquer que la CENCO avait formé 1.026 observateurs de longue durée et 40.000 de courte durée. Toutefois, l’impossibilité pour la CENCO de réaliser, toute seule, la couverture des 75.000 bureaux de vote, la détermine à travailler en étroite collaboration avec d’autres missions d’observation électorale, a assuré le secrétaire général de la CENCO.

Ce n’est pas de la substitution

Le rôle de la Conférence Episcopale Nationale du Congo est bien claire et n’entend nullement remplacer les institutions du pays par rapport à leur missions respectives dans le déroulement du processus électoral. Dans cette perspective, l’abbé Nshole a donc pris soin de préciser que la CENCO n’était pas autorisée à publier les résultats des élections, mais comme mission d’observation, elle ne s’empêcherait pas de dire que les résultats publiés par la Commission électorale national indépendante, CENI, sont conformes ou pas avec ceux qu’ils ont pu observer sur terrain.
Il sied de signaler qu’aux vues des retards enregistré dans l’organisation du scrutin, ce dernier pourrait être repoussé d’une semaine.

20 décembre 2018, 16:52