Cerca

Vatican News
Noël à Abidjan ( Photo Illustration) Noël à Abidjan ( Photo Illustration)   (AFP or licensors)

Noël 2018 : le cardinal Kutwa appelle les ivoiriens à l’espérance et à la réconciliation

Dans son homélie, lors de la célébration eucharistique de la solennité de la naissance du Seigneur, le 25 décembre 2018, l’archevêque d’Abidjan, le cardinal Jean-Pierre Kutwa, a appelé les ivoiriens à ne pas désespérer de leurs frères.

Cédric Mouzou, SJ – Cité du Vatican

Aux milliers de chrétiens, réunis dans la cathédrale Saint-Paul du Plateau, à Abidjan, venus célébrer la naissance du Prince de la paix, le cardinal Jean-Pierre Kutwa, a adressé un message d’espérance, et de réconciliation. Il a souhaité que Noël soit pour tous les ivoiriens une destinée d’amour qui se manifeste dans la solidarité et le partage.

Ne pas désespérer de ses frères

« Noël nous indique que Dieu ne désespère pas du genre humain en continuant, année après année, de Lui offrir ce qu’Il a de plus cher, son Fils, son Unique ». Si Dieu ne désespère pas des hommes, les ivoiriens sont alors appelés à ne pas désespérer de leurs frères et sœurs. Pour l’archevêque d’Abidjan, Noël est une invitation à ouvrir le cœur et les mains pour changer la vie de ses frères. Il est donc important, a souligné le cardinal Kutwa, « que la joie de Noël impulse pour notre monde de nouvelles attitudes de la part des chrétiens que nous sommes ». L’archevêque d’Abidjan a réitéré son appel de Noël 2017, pour que la proximité des ivoiriens rejoigne ceux et celles qui sont le plus sans défense, les victimes de la traite des personnes, les exilés, les marginaux de nos sociétés, les désespérés de la vie. « Si le Christ se donne à nous à Noël, n’est-ce pas une invitation à nous dépenser, nous aussi, au service de nos frères et sœurs, frères de Jésus ? Si Dieu ne désespère pas de nous, devons-nous désespérer de nos frères ? », s’est interrogé le cardinal Kutwa.

Sortir des ténèbres pour marcher dans la lumière véritable qui vient de Dieu

Après la crise politique qui « a mis à mal la vie en nous, et autour de nous, après nos angoisses et nos désarrois », l’archevêque d’Abidjan estime qu’il était temps pour que les filles et fils de Côte d’Ivoire, saisissent l’occasion de ce temps de Noël 2018 pour se rappeler que Dieu s’est fait proche de l’humanité pour la sauver. « Si l’horizon 2020 nous interroge tous, un regard rétrospectif sur notre vivre ensemble ainsi que les dernières élections d’octobre et de décembre 2018, nous commande de renouer au nom de Dieu avec cette sagesse qui a fait le bonheur et la joie de vivre sur cette terre de Côte d’Ivoire. » Le cardinal Kutwa a invité les ivoiriens à se rappeler de la crise postélectorale qui a semé le désarroi et la désolation. Une crise qui à en croire l’archevêque d’Abidjan, a meurtri le cœur des hommes et éprouvé la foi des croyants. Il a ensuite expliqué que noël est une invitation à sortir des ténèbres pour marcher dans la lumière véritable qui vient de Dieu. Il s’agit concrètement pour les ivoiriens de refuser d’habiter le pays de l’ombre pour être avec les autres, objet de la bienveillance de Dieu. « Si tous autant que nous sommes, nous portons une souffrance, comprenons que le Fils de Dieu est toujours là pour nous accueillir, que son amour nous est toujours offert. Il a vaincu la violence. Il a vaincu la mort. Il nous propose son exemple pour vaincre nos peurs et ruiner tout ce qui nous fragilise », a encore expliqué le cardinal Kutwa.
 

28 décembre 2018, 11:16