Cerca

Vatican News
 SUD SOUDAN: Funeral of Father Odhiambo (Photo credit: Eastern Africa Province of the Society of Jesus) SUD SOUDAN: Funeral of Father Odhiambo (Photo credit: Eastern Africa Province of the Society of Jesus) 

Père Odhiambo, SJ : Porteur de la Bonne Nouvelle de la paix

Lundi 19 novembre 2018, le Père Joseph Oduor Afulo, Provincial des jésuites d'Afrique Orientale a célébré, au Mazzolari Teachers College, les funérailles du Père Victor-Luke Odhiambo, assassiné dans la nuit du 14 au 15 novembre 2018 dans sa communauté de Cueibet, au Soudan du Sud.

Cédric Mouzou, SJ – Cité du Vatican
La communauté jésuite de Cueibet au Soudan du Sud, s’était réveillée dans la désolation le 15 novembre 2018. Et pour cause, l’assassinat du Père Victor-Luc Odhiambo, SJ , le premier jésuite de nationalité Kényane. Lundi 19 novembre 2018, la ville de Cueibet était sous haute sécurité, pour les funérailles de celui qui a travaillé depuis plus de dix ans dans un Soudan du sud déchiré par la guerre. Il repose désormais dans la cour du Mazzolari Teachers College, où il a donné sa vie au service de la mission du Christ.

Porteur de la bonne nouvelle du Christ au Soudan du Sud

« Lorsque le diocèse de Rumbek a confié à la compagnie de Jésus le Mazzolari Teachers College, le premier choix de son administrateur était porté sur le Père Victor-Luc Odhiambo », a confessé au début de son homélie le Père Afulo. Le provincial de la province jésuite d’Afrique Orientale, n’a pas manqué de faire l’éloge du Père Odhiambo. « Un homme toujours disponible pour aller là où le besoin était le plus grand, dévoué à servir le peuple de Dieu », il a su incarner les paroles de Saint Paul dans l’épitre aux Romains : « Comme ils sont beaux, les pas des messagers qui annoncent les bonnes nouvelles! » (Rm10: 14-15). Oui, il a répondu à l’appel du Christ à porter la Bonne Nouvelle au peuple du Sud Soudan ; il était un porteur de la Bonne Nouvelle de la paix, a affirmé le Père Afulo. Le Père Odhiambo a su maintenir un équilibre délicat en entretenant de bonnes relations avec la communauté locale, l’Eglise locale et l’administration professionnelle de collège tout en respectant les Valeurs de l'Église et de la Compagnie de Jésus. S’identifiant toujours comme appartenant à la population locale, il a su fidèlement remplir sa mission. « Il s'est toujours senti chez lui et a développé un sentiment d'appartenance allant même jusqu’à trouver ses racines ici », a souligné le Père Afulo.

Mort pour que s’enracinent les fondations d’une bonne éducation

Mettant en exergue son zèle apostolique, le Provincial des jésuites d'Afrique Orientale, a soutenu que le Père Odhiambo avait travaillé avec toute son énergie et a donné sa sueur et son sang pour la promotion de l’éducation au Soudan du Sud. Un effort qui a atteint son apogée au Mazzolari Teachers College, où il a payé le prix ultime avec son propre sang. « Et comme une graine, il est mort pour que les fondations d’une bonne éducation, les fondements d’une foi profonde puissent s’enraciner à Cueibet, dans l’État de Gok et au Soudan du Sud. » Le Père Afulo a dit espérer que cet effort ne sera pas vain. « Le grain de blé a été planté au Mazzolari Teachers College et nous prions le Seigneur de la moisson, pour qu'il porte beaucoup de fruits et des fruits qui durent », a insisté le Père Afulo.
Le travail commencé au Soudan du Sud, est un travail qui a été commencé par Dieu. Un travail que l’ennemi de la nature humaine essaie de décourager. Le Provincial des jésuites d'Afrique Orientale, a dit prier pour que le seigneur envoie ses anges pour assurer l'avancement de cette mission. « Nous prions pour les membres de la communauté du Mazzolari Teachers College pour qu’ils soient courageux et continuent à grandir dans l’amour de Dieu. Nous prions pour la mission commencée ici, pour qu’elle continue à grandir pour le bien des enfants de Cueibet, de l’État de Gok et du Sud Soudan », a conclu le Père Afulo.
 

21 novembre 2018, 17:50