Cerca

Vatican News
MGR EDMOND DJITANGAR/NDJAMENA-TCHAD (Photo Illustration ) MGR EDMOND DJITANGAR/NDJAMENA-TCHAD (Photo Illustration ) 

Au Tchad, la RESRAT célèbre 50 ans d’existence

Ouvertes le 25 novembre 2018, les festivités devant marquer le jubilé des 50 ans de création de l’association dénommée Rencontres sacerdotales et religieuses des Africains au Tchad, RESRAT, prendrons fin le 30 novembre 2019 dans l’archidiocèse de N’Djamena.

Service Français-Afrique – Cité du Vatican
Il y a de cela 50 ans, en 1968, les prêtres, les religieux et religieuses africains travaillant au Tchad ont créé l’association dénommée Rencontres Sacerdotales et Religieuses des Africains au Tchad. L’objectif, était de constituer une fraternité africaine pour l’évangélisation des Africains. Le dimanche 25 novembre 2018, en la solennité du Christ Roi de l’univers, Mgr Edmond DJITANGAR, archevêque de N’Djamena a inauguré à la cathédrale Notre Dame de la Paix de N’Djamena, les festivités du 50e anniversaire de la RESART, avec comme thème : RESRAT, après 50 ans de vie : Les priorités pour une évangélisation et inculturation qui relèvent des défis actuels. Autour de ce thème, des célébrations et réflexions vont rythmer dans les différentes paroisses des diocèses, les activités dudit jubilé, qui sera clôturé lors d’une célébration commune du 24 au 30 novembre 2019 dans l’archidiocèse de N’Djamena.

Se laisser recréer de nouveau par le seigneur

« La célébration du Christ Roi de l’univers qui marque la fin de l’année liturgique nous oblige à considérer le chemin parcouru pour trouver des motifs d’action de grâces et elles sont nombreuses. Comment ne pas en rendre grâces au seigneur », a expliqué Mgr Djitangar, dans son homélie.
Un jubile, a-t-il précisé, c’est se laisser recréer de nouveau par le seigneur, le laisser nous entraîner sur de nouvelles pistes pour montrer l’extension de la confiance qu’Il nous fait et la mission qu’Il nous confie. L’archevêque de N’Djamena a également reprécisé le contexte dans lequel la RESRAT est née.
« En 1968, une poignée de jeunes séminaristes et quelques religieuses ont décidé de s’asseoir et de regarder l’avenir de l’Eglise-famille de Dieu qui est au Tchad et de se projeter dans cette Eglise ». Ils ont ainsi eu l’idée de créer une association, une fraternité entre eux pour, non seulement s’encourager dans leurs vocation spécifique, mais surtout prendre à cœur le devenir de cette Eglise, une Eglise naissante. La date du 25 novembre 2018 a été retenue pour l’annonce solennelle de l’année jubilaire dans toutes les Eglises du Tchad.
 

27 novembre 2018, 18:49