Version Béta

Cerca

Vatican News
Mgr Martin Waingue Bani, évêque de Doba/Tchad (Photo: JP Bodjoko, SJ/Vaticannews) Mgr Martin Waingue Bani, évêque de Doba/Tchad (Photo: JP Bodjoko, SJ/Vaticannews) 

Synode : Le travail pour les jeunes tchadiens se fait rare

Mgr Martin Waingue Bani, évêque de Doba au Tchad, affirme que les jeunes tchadiens en général, font notamment face au problème de chômage.

Jean-Pierre Bodjoko, SJ – Cité du Vatican

Pour Mgr Martin Waingue Bani, les jeunes chrétiens sont souvent exclus, d’une manière ou d’une autre, au concours pour l’emploi.

Mais l’une de préoccupation principale pour la jeunesse tchadienne est la qualité de l’éducation. « L’éducation est difficile chez nous. Il y a beaucoup de jeunes qui n’arrivent pas à bien étudier, et les parents dépensent assez d’argent pour les envoyer à l’extérieur », affirme Mgr Bani. Une fois de retour au pays, a-t-il poursuivi, les jeunes ayant poursuivi leurs  études à l’étranger font face à d’autres difficultés parmi lesquelles le chômage. Une situation préoccupante, note l’évêque de Doba. Les jeunes chrétiens à la recherche d’emploi, se sentent parfois lésés, fait-il remarquer. Les jeunes chrétiens ont, à ce sujet, moins d’opportunité que les jeunes musulmans. Et l’évêque de Doba ne cache pas sa désolation : « C’est un problème qui nous tient à cœur. Beaucoup de jeunes essaient, dans cette situation, de réussir à faire quelque chose, mais l’intégration, surtout dans la fonction publique, devient très compliquée », affirme-t-il.

Rapports entre l’Eglise et les jeunes tchadiens

« Nous essayons de faire la pastorale ordinaire à travers le travail d’encadrement. Nous le faisons dans nos rencontres de communautés chrétiennes, pour soutenir les jeunes et les encourager », explique l’évêque de Doba. Un Forum national pour les jeunes est organisé tous les 3 ans au Tchad. C’est une occasion, pour l’Eglise, d’être à l’écoute de sa jeunesse et l’aider à surmonter les difficultés de la vie. Le Synode sur les jeunes s’inscrit également dans cette même logique. Mgr Bani estime que ce Synode sera une contribution importante pour renouveler la pastorale des jeunes. Il porte en cœur les jeunes de son pays, qui dans les prochains jours sauront le contenu du document final de la XVème assemblée générale ordinaire du Synode des évêques.

Mgr Martin Waingue Bani au micro de Jean-Pierre Bodjoko, SJ
25 octobre 2018, 19:12