Version Béta

Cerca

Vatican News
RDC UN BAMBINO SUL FIUME ( Photo Archive) RDC UN BAMBINO SUL FIUME ( Photo Archive) 

RD Congo: À l’école du Père Roger Pholo dans les bidonvilles de Boma

Dans une République Démocratique du Congo, déchirée par une crise généralisée, le père Roger Pholo, se consacre à l’éducation des enfants afin de leurs garantir un avenir. Il réalise son œuvre grâce à l’école Saint Antoine de Padoue, dont il est le cofondateur.

Cédric Mouzou, SJ (avec Osservatore Romano) - Cité du Vatican 

« Je veux offrir à ces enfants un environnement d'apprentissage décent. Certains bâtiments sont sans plâtre ; les vérandas et des tuyaux de canalisation ne sont pas  encore fixés. Tout ce travail est nécessaire pour la dignité de nos infrastructures et pour le bien de nos enfants ». Ce sont les paroles du Père Roger Pholo qui, depuis près de deux ans dans une Bidonville de Boma en République démocratique du Congo, a donné naissance à l’Œuvre pour l'Enfance Défavorisée (OED). Il dirige également une école qui porte le  nom de Saint Antoine de Padoue.  Des paroles qui  dépeignent la situation de besoin  dans laquelle se trouve la Population.

L'école du Père Roger

La République Démocratique du Congo connaît une crise généralisée depuis des décennies. L'ensemble du tissu social s'est détérioré et, dans ce contexte, l'Église catholique a entrepris une série d’activités, dont l'éducation. L'école du Père Roger est située à Boma, dans le district de Sindi, séparée du reste de la ville par une rivière. A Boma, des centaines de familles de toute la province se sont installées, s'éloignant de leurs villages dans l'espoir de trouver un emploi dans la ville. Malheureusement, leur désir de trouver une vie meilleure s'est brisé devant la réalité de la localité. Les enfants de ce district sont obligés de marcher plus de cinq kilomètres pour trouver la première école. Cette situation devient alarmante pendant la saison des pluies avec  l'inondation de la rivière ; ce qui rend les routes impraticables pendant des mois, forçant les enfants à abandonner leurs études.

L'école a 10 classes et 225 élèves

«Lorsque le Père Roger a commencé le travail pastoral dans notre quartier, il ne pouvait pas rester indifférent à notre misère. Il n'y avait pas d'électricité et d'eau courante. Il n'y avait même pas d'école où vivent des centaines d'enfants d'âge scolaire. Il a donc décidé de faire quelque chose de concret pour sauver l'avenir de nos enfants », explique un parent. Aujourd'hui, l'école compte 10 classes et 225 élèves.

Une pompe installée dans les jardins de l'école fournit de l'eau au quartier et, grâce à des panneaux solaires, les enfants peuvent faire leurs devoirs et jouer dans les jardins de l'école même après le coucher du soleil.

02 mai 2018, 19:28