Version Béta

Cerca

Vatican News
2018.05-18 Président Patrice Talon du Bénin 2018.05-18 Président Patrice Talon du Bénin 

Bénin: Pas d’opposant en prison ou en exil !

Le chef de l’Etat du Bénin, Patrice Talon, lors de sa dernière visite au Vatican, s’est exprimé sur Radio Vatican, sur divers sujets de son pays.

Entretien réalisé par Jean-Pierre Bodjoko, SJ - Cité du Vatican

M. Patrice Talon, président de la République du Bénin depuis deux ans, a été pour la première fois en visite officielle au Vatican. A l’issue de cette rencontre, il a accordé une interview sur les ondes de la radio du Pape, répondant à toutes les questions concernant sa vie de chrétien mais aussi d’home d’Etat.

Cet homme d’affaires qui s’est lancé en politique, a voulu faire la politique basée sur de nouveaux paradigmes qui contrastent avec la manière de faire de la plupart de politiciens: louanges sur la voie publique par des manifestations médiatisées, culte de personnalité poussée à outrance, des mandats présidentiels sans limites ou encore des programmes électoraux qui ne servent qu’au désir d’être élu.

Pas de culte de personnalité ou manifestation de louange

Pour M. Talon, les manifestations publiques devaient servir à contester le président et non à le louer. Il dit rester dans cette dynamique qu’il a prônée lors de sa campagne électorale. « J’ai souhaité faire une révision constitutionnelle pour instaurer ce souhait, que le peuple, la rue ne soient pas instrumentaliser au profit du président pour sa gloire et ses louanges ».  Pour lui, ces pratiques n’apportent rien au développement. Cependant, il regrette que sa réforme de la Constitution pour mettre en place une loi interdisant ces pratiques, n’est pas passée à l’assemblée nationale. D’où la difficulté d’interdire aux citoyens qui veulent manifester car il n’y a aucune loi ou texte officiel qui l’interdit.

Même pour ceux qui soutiennent sa vision politique, ses amis, des partisans, ceux qui se reconnaissent en lui, de ceux qui approuvent son action par des marches et manifestations en sa faveur, M. Talon estime qu’il aurait bien voulu que ce ne soit pas le cas, mais il lui est difficile de faire le tour pour les en empêcher. 

Mandela, une icône !

Pour le président béninois, Mandela est une icône. C’est un modèle pour tous les béninois, pour tous les africains, pour tous les hommes, pour la qualité de l’homme, pour sa grandeur et pour ce qu’il a pu incarner pour nous les africains. « Je me reconnais à travers sa personnalité , ses valeurs ».

Cependant, a-t-il soutenu, il n’a pas souhaité le mandat unique, il n’a pas fait la promotion du mandat unique pour imiter Nelson Mandela. « J’ai estimé, en observant la vie politique de mon pays, l’état de développement, de la gouvernance, la nécessité d’opter pour les reformes difficiles voire impopulaires. C’est tout cela qui a motivé ce choix que j’ai proposé aux béninois d’instaurer le mandat unique pour débarrasser le gouvernant de toute tentation de populisme ».  Dans l’entendement du M. Talon, quand on est à la charge politique et qu’on vise un second mandat, tous les paramètres de décisions sont fonction de cela. Et souvent ce n’est pas de nature à performer.

A la question de savoir si, au-delà du Bénin, son pays, son but n’était pas de de donner une leçon à ces chefs d’Etat qui s’éternisent au pouvoir, avec des mandats infinis, ou alors de servir de modèle à la nouvelle génération politique, le président béninois affirme qu’il n’a pas vocation  à donner des leçons aux autres pays. « Mais si ça peut servir de leçon tant mieux », a-t-il concédé.

Quant à la situation des opposants qui ont souvent comme demeure la prison dans plusieurs pays africains, ou alors sont en exil, M. Talon a été direct et clair pour son pays, sous sa présidence : « A ce que je sache, il n’y a pas d’opposants en prison. Cela fait longtemps que nous avons rompu avec ça ».

Entretien avec le président du Bénin Patrice Talon
Le président du Bénin, Patrice Talon

Photogallery

Visite du président du Bénin, M. Patrice Talon
19 mai 2018, 18:54