Version Béta

Cerca

VaticanNews
Un campement improvisé de migrants à proximité du canal Saint-Denis, à Paris, le 29 mars 2018. Un campement improvisé de migrants à proximité du canal Saint-Denis, à Paris, le 29 mars 2018.  (AFP or licensors)

Secours catholique: "replacer l’homme au centre du projet de loi asile et immigration"

En France, le projet de loi asile et immigration est discuté depuis le 16 avril à l’Assemblée nationale. Critiqué par nombre d’associations du secteur, le projet, axé sur la dissuasion, prévoit entre autres la réduction de la durée de la procédure d’asile, de 14 à 6 mois.

Entretien réalisé par Delphine Allaire – Cité du Vatican

Selon les chiffres de l’OFPRA en 2017, l’office français de protection des réfugiés et des apatrides, les demandeurs d’asile sont au nombre de 100 000 sur tout le territoire, soit 0.3% de la population.

Composé de 41 articles et intitulé «Pour une immigration maîtrisée, un droit d’asile effectif et une intégration réussie », le projet de loi actuellement discuté au Parlement est axé sur la dissuasion des demandeurs d’asile. Les associations et ONG du secteur craignent la restriction des garanties et des recours pour les demandeurs d'asile.

Didier Degrémont est président du Secours catholique dans le Pas de Calais. Il lance un appel à la création d’une dizaine de centres d’accueil et insiste sur l’ouverture du travail pour ces exilés errants afin de replacer l’homme au centre du débat et de reconnaître que les migrations sont enrichissantes.

Entretien avec Didier Degrémont, président du Secours catholique – Pas de Calais
16 avril 2018, 18:11