Version Béta

Cerca

VaticanNews
Marche à Kinshasa, le 25 février 2018. Marche à Kinshasa, le 25 février 2018.  (AFP or licensors)

La CENCO s'inquiète de l'enlisement politique en RDC

Quelques jours après l’assassinat d’un prêtre catholique, et alors que l’Église demeure la cible de nombreuses agressions et manœuvres d’intimidation, le Conseil permanent de la conférence des évêques de la République démocratique du Congo a une nouvelle fois exprimé son inquiétude sur l’enlisement du processus politique dans le pays.

«La CENCO est très préoccupée du fait que la mise en œuvre des préalables exigés  par l’Accord de la Saint-Sylvestre pour l’organisation des élections libres, transparentes et apaisées se fait encore attendre», rappellent les évêques. Il s’inquiètent des aspects techniques du vote, notamment sur la certification des machines à voter, mais évoquent aussi la problématique de la double nationalité, en disant redouter «la montée des tensions identitaires et l’instrumentalisation de la Justice pour des règlements de compte politiques».

Les évêques déplorent aussi la tension diplomatique croissante entre le gouvernement actuel, toujours contrôlé par le président sortant Joseph Kabila malgré l’échéance de son mandat constitutionnel en décembre 2016, et la communauté internationale. «Une tension qui a malheureusement amené à des prises des décisions qui pénalisent davantage le peuple congolais», regrette la CENCO, évoquant notamment le refus du gouvernement congolais de participer à la Conférence des donateurs pour apporter une réponse à la crise humanitaire en RDC.

Par ailleurs suite à l’assassinat de l’abbé Etienne Sengiyumva, la CENCO relaye le cri de détresse de l’évêque de Goma, «qui fait observer que le Nord-Kivu se sent abandonné de tous, dans l’insécurité comme dans tant d’autres provinces de la RDC où la paix demeure encore un rêve. Le fait que les prêtres soient pris comme cibles préoccupe davantage les évêques. Ils demandent au gouvernement congolais d’assumer ses responsabilités pour sécuriser toute la population et ses biens.»

 

14 avril 2018, 17:32